Ukraine – Guillaume Herbaut (2014)

PHOTO : Guillaume Herbaut / Institute – ENGLISH VERSION BELOW

Chaque jour, un photographe exposant nous parle d’une de ses photos qu’il juge essentielle. Il reviendra aussi sur la soirée de projection de la veille, et nous évoquera son coup de cœur.

« C’est la première fois dans ma vie de photographe que je voyais la police tirer sur une foule. L’ambiance était complètement dingue : il neigeait, le sol était glacé… On se serait cru dans Mad Max. »

Guillaume Herbaut se penche sur l’une des photos de son exposition sur les manifestations en Ukraine, au Couvent des Minimes. Il pointe du doigt l’image d’une barrière de policiers dont un fusil dépasse, puis celle d’une rangée de manifestants armés de bouts de bois. « Pour moi, c’est le jour où tout a basculé – le jour où on a vu un mouvement pacifiste se transformer en un mouvement violent. Le jour où les drapeaux européens ont été remplacés par des drapeaux nationalistes. »

Coup de cœur de la soirée de lundi :

Pour la soirée d’hier, lundi soir, Guillaume a retenu une projection coup de cœur : celle d’Hossein Fatemi sur une partie de la nouvelle génération en Iran. « On sentait vraiment que l’auteur connaissait ce pays et qu’il a pris son temps pour montrer l’ambiguïté de cette société. ».

Once a day we’ll be hearing from one of this year’s Festival photographers who will discuss one or two pictures selected from the exhibition, and review the Campo Santo show seen the night before, with a special highlight for a favorite pick.

« Never before in my career had I seen the police shoot at the crowd.  It was snowing, the ground was iced over.  It was sheer craziness, straight out of Mad Max. »

Guillaume Herbaut was walking through his exhibition at the Couvent des Minimes, showing the protests in Ukraine.  He stopped to point out two pictures: one where a gun can be seen pointing out of a police cordon, and another with a line of protesters armed with bits of wood. « For me, that was the day everything changed; the day when what a peaceful movement turned into a violent movement; the day when the European flags were taken down and nationalist flags raised. »

Guilaume’s pick for Monday night

His favorite from last night’s screening was Hossein Fatemi’s report on the new generation in Iran. « You could feel that the photographer knew the country, and had taken the time needed to reveal the contrasts and contradictions in Iranian society. »

Vincent Jolly

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s