Olivier Laban-Mattei – Mongolie (2014)

PHOTO : Olivier Laban-Mattei / ENGLISH VERSION BELOW

En 2010, Olivier Laban-Mattei présentait à Visa pour l’Image son exposition « Le jour où tout a basculé », une sélection de ses photos de Birmanie, de Géorgie, d’Irak et de Gaza prises au cours de ses reportages alors qu’il travaillait pour l’Agence France Presse.

Pas de prévention par le Ministère de la Santé... 70 à 80 % des malades arrivent au centre en phase terminale. Le Dr Bold (salaire et spécialité) éduque une famille en montrant... Rapport OMS sur lien avec pollution de l'air. Forte augmentation des cancers des poumons et vessie ces dernières années. Les matériaux de construction des nouveaux logements pourraient aussi avoir des conséquences sur la santé des habitants (peut-être trouver une photo pour l'évoquer)

Cette année, à l’Eglise des Dominicains, c’est en Mongolie que le travail d’Olivier nous emmène. Avec « Mongolie, l’Eldorado n’existe pas », il nous interpelle sur les problèmes liés à l’exploitation intensive des sols du pays.

Parmi la quarantaine de tirages qui composent son exposition, Olivier s’arrête devant celle d’un chirurgien penché sur une tumeur. Autour de lui, la famille du patient qui vient d’être opéré. « Pour moi cette photo représente bien trois choses : la prise en charge de la prévention sur les maladies cardio-thoraciques par les chirurgiens, l’ignorance de la population face à un mal nouveau qu’elle ne comprend pas et le désengagement total de l’état mongol face à ce fléau. »

Aujourd’hui, seuls deux chirurgiens thoraciques sont en exercice à Oulan-Bator, alors que 80% de la population active souffre de maladies cardiaques.

Pour la projection de mercredi soir, Olivier a retenu les travaux de Sébastien Van Malleghem et de Grégoire Korganow sur les prisons belges et françaises. « C’était très intéressant de voir la différence de traitement photographique entre les deux à cause d’une contrainte légale : en France, on ne peut pas montrer le visage d’un détenu. »

At Visa pour l’Image in 2010, Olivier Laban-Mattei had an exhibition – The Day Everything Changed – featuring a selection of photos taken in Burma, Georgia, Iraq and Gaza. These were pictures he had shot while on assignments, working for Agence France Presse.

This year he is presenting his Mongolian project  – Mongolia – there is no El Dorado, (at the Eglise des Dominicains), showing the effects of mining, and pollution.

Olivier chose one of the 43 pictures in the exhibition:  a surgeon is seen holding a tumor just removed from a patient, showing it to relatives and explaining the case.  For Olivier, the picture presents three issues:  preventive management of cardiac and respiratory disease, the people’s lack of knowledge and understanding of these diseases, and the fact that State authorities have completely relinquished their responsibility to deal with the scourge.  The city of Ulan Bator has only two thoracic surgeons, yet up to 80% of workers suffer from heart problems.

Looking at Wednesday evening’s program, Olivier chose two reports: one on Belgian prisons by Sébastien Van Malleghem, and one on French prisons by Grégoire Korganow.

« It was very interesting to see the difference between the two photographic approaches imposed by the legal situation in France where prisoners’ faces cannot be shown. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s