Derniers filages

PHOTO : Didier Cameau – ENGLISH VERSION BELOW

On vous a déjà parlé des filages – ces séances de projections accélérées où l’équipe vérifie que tout est en ordre pour le coup d’envoi des soirées de la semaine professionnelle.

Ivan Lattay, en charge des musiques des projections
Ivan Lattay, en charge des musiques des projections
Ce n’est pas une mince affaire, ces filages. En plus de vérifier la cohérence des soirées – c’est à dire s’assurer d’offrir un programme varié -, ou de coordonner les plateaux (les moments où Jean-François Leroy et Sonia Chironi montent sur scène pour les annonces de prix, les plateaux de lancement de sujets), il faut aussi que l’on s’assure que tous les sous-titres et les textes affichés soient corrects. Donc on traque la coquille, la double voyelle dans le nom d’un photographe, la majuscule de trop, la virgule manquante. On évite d’épeler Stanley Green, mais bien Stanley GreenE. Pendant ce temps, Ivan Lattay continue de synchroniser les musiques et régler les basses des bandes-son des derniers sujets.

Et si vous vous demandiez comment débute l’élaboration d’un sujet de projection, voilà la réponse en photo. On a plus de diapositives, mais on aime toujours les bonnes vieilles méthodes.

Thomas Bart organise les vignettes sur un cahier : repaire indispensable pour la création d'une projection
Thomas Bart organise les vignettes sur un cahier : repère indispensable pour la création d’une projection. // Thomas Bart first organize the screenings on a notebook.

Plus d'une centaine de sujets par an sont répertoriés dans ces cahiers.
Plus d’une centaine de sujets par an sont répertoriés dans ces cahiers. // More than a hundred of screenings are listed in those notebook.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

We already talked about the spinning – those session where we binge watch all of the screenings of the professional week before it kicks off on monday.

Ivan Lattay, en charge des musiques des projections
Ivan Lattay, in charge of the screenings’ soundtracks.
Well those spinnings are no easy task. We have to check the screening schedule to make sure each night offers different kind of stories, coordinate the moment where Jean-François Leroy and Sonia Chironi are on the set to announce an award or present a screening, but first and foremost we have to track down and erase spelling mistakes : a caps that is not supposed to be there, Stanley Green instead of Stanley Greene… Because you know, he’s not. Green. While we’re doing that, Ivan Lattay is still working on some soundtrack for the last screenings.

And if you ever wondered how a screening is born first, take a look on the photographs above this text. Before to be digital, screenings are laid on paper. We don’t use slides anymore, but we still think that the old way is the good way.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Pingbacks & Trackbacks