Rencontre Pascal Maitre – Mohamed Abdiwahab

/// ENGLISH VERSION BELOW ///

Ce mercredi matin, Pascal Maitre et Mohamed Abdiwahab se sont rencontrés pour la première fois au Palais des Congrès. Alors que Pascal est l’un des photojournalistes ayant le plus travaillé en Somalie (nous avions d’ailleurs exposé ses images en 2009), il n’avait jamais rencontré Mohamed. « Mogadiscio est une ville tellement fermée, raconte Maitre. Les gens font leurs affaires entre-eux et se déplacent avec leur sécurité. » – oui, il n’y a pas de Café de La Poste au marché Bakara.

Les deux photographes – qui ont travaillé dans la même ville, parfois aux mêmes moments et où ils connaissent les même personnes -, se sont donc retrouvés à Perpignan. Pascal Maitre, qui ne s’est pas rendu en Somalie depuis 2012, fut étonné d’apprendre que les mogadisciens pouvaient désormais retirer de l’argent à des distributeurs automatiques. « Il y a encore 3 ans c’était impensable dans une ville comme Mogadiscio » explique Pascal. Puis de demander à Mohamed : « Alors ça va mieux là-bas quand même ? » – « Je peux pas dire que ça va mieux, a répondu alors le jeune photographe somalien. Mais c’est en train d’aller mieux. »

Une rencontre brève, que nous ne voulions pas manquer. Une rencontre entre deux générations ; entre la découverte de cette année, Mohamed, et le photographe ayant eu, en 27 ans, le plus d’expositions à Visa pour l’Image. Un rencontre que nous souhaitions vous faire partager.

—ENGLISH—

NOTA BENE : The author of this blog –  a native French speaker – would like to apologise to our English readers for the clumsiness of his prose.

On Wednesday morning, Pascal Maitre and Mohamed Abdiwahab met at the Palais des Congrès in Perpignan. Oddly enough, they had never met before, even though Mohamed grew up and lives in Somalia, a country Pascal Maitre reported on many times. Maitre even exhibited some of his work on Somalia during the 2009 edition of Visa. « Mogadishu is a very cloistered world, said Pascal Maitre. People don’t do business with people they don’t know, and they have their own security escort. «  Needless to say, there’s no Café de La Poste for after-work drinks in the Somali capital. 

Maitre and Abdiwahab went to the same places, at the same time, met the same people, but had never seen each other until Perpignan this year. Pascal Maitre, who hasn’t been to Somalia since 2012, was surprised to hear about ATMs in Mogadishu. « Back then, it was unthinkable ! What is the situation now? I was told things had improved« , asked Pascal to Mohamed. « Well I can’t say it’s better. But it is certainly going to get better.« 

It’s Mohamed’s first exhibition and we hope there will be many more. Pascal is the photographer who has had the most exhibitions at Perpignan. We wanted to share with you this meeting between two generations of photojournalists.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s