Ce soir au Campo Santo (jeudi)

PHOTO :  Stephen Shames /// ENGLISH VERSION BELOW ///

Chaque jour de la semaine professionnelle, retrouvez un aperçu de la soirée de projection à venir. Une sélection des coups de coeur de l’équipe de Visa pour l’Image. Si vous aviez prévu de ne pas venir à la projection pour boire des bières à La Poste, voilà ce que vous allez manquer. 

New York From The Air. « New York sera fantastique quand on aura fini de la construire. » Ce dicton résume bien la Big Apple, ville protéiforme et sans cesse en mutation. En voulant réaliser un portrait définitif de New York, George Steinmetz, réputé pour ses photos aériennes, s’est heurté à cette réalité. Du campus de Colombia Univeristy à Morningside Heights, aux terrasses des beaux appartements de West Village, survol de ce que le grand Jay-Z désigne comme la « jungle de béton où on fabrique les rêves. »

Ebola. En plus de la remarquable exposition de Daniel Berehulak sur l’épidémie d’Ebola, il nous semblait important de montrer au Campo Santo les travaux d’autres photographes ayant couvert cet événement. Ce soir, nous vous présentons deux reportages sur l’épidémie : celui de Pete Muller, pour le National Geographic Creative, ainsi que celui de John Moore, de l’agence Getty Images.

Bronx Boys. Les « vidéolivres » sont une des signatures des soirées de projection de Visa pour l’image. Celui de Stephen Shames, « Bronx Boys », nous raconte l’histoire de ce projet qui a mené le photographe à suivre, de 1977 à 2000, une bande de jeunes garçons vivant dans le Bronx à New York. Un aperçu fascinant, presque cinématographique, de ce quartier emblématique de cette ville qui ne dort jamais.

—ENGLISH—

Here is a preview of the evening screening program. If you planned on drinking beers at La Poste instead of coming to the Campo Santo tonight, here’s a sample of what you’ll miss.

New York seen from the Air. “New York will be great once, we’ve finished building it.” Yes, that’s the Big Apple, a city with so many different views, shapes, forms and facets, and it never stops changing. George Steinmetz wanted to shoot the ultimate portrait of New York, so the man who’s renowned for his sky-high photos tackled the city, cruising from Colombia University campus to Morningside Heights, above rooftops of wonderful apartments in West Village, flying over the concrete jungle where dreams are made (to quote the great Jay-Z).

Ebola. First there’s the magnificent exhibition of Daniel Berehulak’s work on the Ebola epidemic, but we also wanted to include Ebola as seen by other photographers in the Campo Santo program which, tonight, features two reports on the epidemic, one by Pete Muller (National Geographic Creative) and one by John Moore (Getty Images).

Bronx Boys. Videobooks are a regular feature of the Visa pour l’image screening programs, and this time it is Stephen Shames and Bronx Boys, telling the story, and the history behind the story he tells, photographing young men in the Bronx, in New York, from 1977 to 2000. The view is a fascinating, almost a movie-like, showing the famous district where there is always action.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s